Le rythme sinusal et le nerf vague

La rumeur du labo de SVT m’a appris que quelques bêtises trainent dans vos exposés oraux. Dont une effroyable !

Beaucoup, donc (selon la rumeur), semblent ignorer que le cœur dénervé bat plus vite que le cœur in situ au repos. C’est pourtant bien ce qui se passe : le cœur dénervé bat au seul rythme du nœud sinusal, ce qui le met, disons à 100 bpm, alors que le cœur in situ bat à 70 bpm environ.

Cela est simplement du au « tonus du vague », c’est-à-dire au frein permanent exercé par le nerf vague (stimulation parasympathique) sur le cœur. Lors d’un effort, l’accélération du cœur vient en partie de la levée de ce frein vagal.

C’est donc là un point tout à fait important qu’il ne faut pas négliger dans vos exposés. C’est même une jolie démonstration de l’action du nerf vague sur le cœur : même au repos, une section du nerf vague entraîne une accélération cardiaque

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s